• Certains, en voyant les vieilles photos en noir et blanc, parlent du bon vieux temps...

    Pourtant, les avancées de la technologie, notamment, ont considérablement améliorées notre confort, j'y reviendrai certainement dans de futurs articles.

    Il est vrai que la douceur des années 50, pour ceux qui les ont vécues, reste un souvenir succulent.

    Mais que les plus jeunes ne se lamentent pas!

     Toutes les médailles ont leur revers.

    Voici un tout petit échantillon de ce à quoi ils ont échappé....

    des tenues vestimentaires alliées à des coupes de cheveux assez peu seyantes.

    Des classes surchargées (plus de 35 élèves), des bancs assez peu confortables et les inévitables corvées : le charbon pour le poêle, l'essuyage du tableau noir, et le remplissage des encriers.

    Parce qu'à l'époque, on apprenait à écrire avec des plumes (Sergent Major reste la plus célèbre), qu'on trempait dans les encriers encastrés dans nos  pupitres, avec des pleins, des déliés, et bien souvent des taches...

    dont on essayait de se prémunir en ayant toujours avec soi  un buvard, souvent publicitaire, objet qui a aujourd'hui complètement disparu.

    Et puisqu'on est dans les plumes, il y en avait une des plus redoutables, celle qui servait tous les ans pour nous infliger une scarification, indispensable pour l'obligatoire cutie-réaction. Vous remarquerez qu'il n'existe aucune photo de ce traitement barbare... ils ont détruit les preuves...

     

    Il était également habituel de porter, jusqu'à sa communion, hiver comme été, des culottes courtes, même pour la tenue "du dimanche" dont il fallait prendre le plus grand soin!

    Lorsque vous aviez la chance d'avoir un vélo, ce n'était pas un VTT, ni un BMX, mais ce bon vieux 'routier", qui pesait dans les 18 kilos, et était increvable.

    Et surtout, SURTOUT,... il est quelque chose qui restera a jamais le cauchemar des générations d'après-guerre, et qui fait que nous sursautons encore aujourd'hui lorsque dans une pharmacie, nous entendons une maman demander si ce sirop existe à la vanille parce  que son enfant ne l'aime pas à la fraise.  

    Mes contemporains l'ont déjà reconnue...

    BEURK!!!!!!  et bonne journée...

     


    36 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires